Les Pouilles

Quand on n’est pas citadin dans l’âme, on ne devrait pas tenter d’aller en ville en vacances. Mais comme Lecce nous était vendu comme l’endroit à ne pas rater du sud des Pouilles, nous y sommes passés. La baroque du sud regorge certes de beaux monuments et de belles sculptures de papier mâché, mais ce n’est pas notre truc.

Façade baroque typique
Façade baroque typique
Statut de papier maché
Statut de papier maché

Du coup, direction l’Adriatique, et là nous nous en mettons plein les yeux. Une mer d’un bleu intense tranchant sur des falaise blanches, une eau limpide, un cadeau en cette période caniculaire.

Torre Sant'Andrea
Torre Sant’Andrea
Baignade méritée
Baignade méritée

Habitat typique des Pouilles, les trulli sont des maisons rondes et des murs couverts à la chaux. Elles sont clairsemées dans la campagne puis rassemblées en village à Alberobello.

Trulli Alberobello
Trulli Alberobello
Trulli Alberobello
Trulli Alberobello

Pour finir une journée de visite, rien ne vaut un petit bain, la plage est bondée, mais cet écrin de fraicheur au milieu de Polignano a Mare vaut le détour, que ce soit pour les grottes attenantes ou les sauts des falaises.

Polignano a Mare
Polignano a Mare

Angkor, Cambodge

Angkor est l’un de ces endroits dont on ne se fait qu’une idée approximative avant d’arriver. On en connait le nom de réputation. L’endroit est plus grand, plus lourd d’enseignement que ce à quoi nous pouvions nous attendre. Il ne s’agit non pas d’un temple, mais d’une multitude de temples à l’intérieur d’une ville abandonnée par ces habitants au XVIème siècle. Pour se donner une idée de la grandeur du site, Angkor était la capitale Khmer avec une population de 750 000 habitants lorsque Paris n’en comptait que 200 000. Les temples sont disséminés de telle façon qu’il faut un Tuc Tuc pour aller d’un endroit à l’autre. Seuls les temples sont restés, le reste de la ville, construit en bois est redevenu jungle.

Angkor Vat est le mieux entretenu et le plus connu. Les proportions de ce site sont justes gigantesques, 1,5km x 1,3km, entouré de douves de 200m de large, nos châteaux médiévaux paraissent tout petits à côté.

Angkor Vat, au petit matin
Angkor Vat, au petit matin
Moine, à l'intérieur de l'enceinte
Moine, à l’intérieur de l’enceinte
Apsaras, danceuses Khmeres
Apsaras, danceuses Khmeres
Fleur de lotus, dans les douves
Fleur de lotus, dans les douves
Angkor a clairement été un des grands moments de notre voyage
Angkor a clairement été un des grands moments de notre voyage

Le Bayon est un temple reconnaissable par ses tours à visage. C’est un dédale de passages étroits sur 3 niveaux.

Entrée du temple
Entrée du temple
Tours à visages
Tours à visages

 

Ta Prohm, dans lequel a été tourné Tomb Raider, nous remet dans la peau des explorateurs du XIXème siècle. Les archéologues ont décidés de le laisser en l’état, il fait donc partie intégrante de la jungle.

IMG_4036_res
Ambiance « Indiana Jones »
IMG_4013_res
Allée couverte, laissée en l’état
IMG_4086_res
Des fromagers ont envahi le temple, le rendant plus mystérieux encore

 

Aller à Angkor,  c’est aussi l’occasion de visiter Siem Reap,  ville touristique cool qui jouxte le site, et Phnom Penh,  la capitale du Cambodge. Phnom Penh est une ville qui bouge, comme si elle avait besoin d’effacer les traces de son passé proche. En 1975, les Khmers rouges ont pris le pouvoir et l’ont vidée pour envoyer toute la population à la campagne, exterminant du même coup toute l’élite savante.

IMG_4825crop_res
Pause massage des pieds à Siem Reap
IMG_4900_res
Palais royal à Phnom Penh, le cambodge est toujours un royaume
IMG_4950_res
Insecte à prendre en apéritif sur le marché
IMG_4882_res
La prison S21, dans laquelle ont été torturés, avant d’être exterminés, plus de 12000 prisonniers sous les Khmers Rouges. Un endroit déprimant, mémoire des atrocités que l’homme peut infliger
IMG_4963_rot_res
Pique-nique géant le soir du 31 décembre, toute la ville est en effervescence

 

Chau Doc, frontière cambodgienne, Vietnam

Chau Doc est la dernière ville avant de passer au Cambodge. Bien plus petite que Can Tho, il est beaucoup plus paisible de s’y balader. La campagne est juste à côté, on y a passé une nuit dans une ferme, le confort était spartiate. Bon, avouons-le, la nuit a été difficile; par contre, l’environnement était magnifique. La culture dans le delta fait penser à la culture maraichère nantaise.

La ville est aussi au bord du Mékong, de l’autre côté de la rivière se trouve une communauté Cham, une minorité musulmane de la région qui a payé un lourd tribut en se révoltant contre le régime Khmer Rouge de Pol Pot. Sur l’eau, se trouvent là aussi maisons et usines, pas le grand luxe, mais les gens ne sont pas avares de sourires. C’est en remontant cette rivière que l’on passe la frontière pour continuer ensuite sur Phnom Penh, capitale du Cambodge.

Campagne autour de Chau Doc

IMG_3435_res
Rizière, après la récolte
IMG_3701_res
Rizières, vues depuis le mont Sam
IMG_3414_crop_res
Système de double arrosoir, utilisé dans tous les champs
IMG_3338_crop_res
Le buffle et l’enfant

Ici les paysans ont aussi des fermes à poisson, notre hôte en produit 60 tonnes par an

Le Mékong toujours présent

IMG_3553_crop_res
Maisons flottantes
IMG_3625_crop_res
Travail dans une usine flottante, avec le sourire
Pêche tranquille
Pêche tranquille
Communauté Cham
Communauté Cham
IMG_3484_res
Berge de Chau Doc, les habitats sont précaires, le sol jonché de détritus

Vie à Chau Doc

IMG_3892_res
Poissons séchés, sur le marché
IMG_3765_res
Rencontre inopinée
IMG_3761_res
Enfin un endroit où l’on peut rouler sans risquer sa vie
IMG_3672_crop_res
Les scooters et mobylettes ont ici un peu plus de boulots que leurs consoeurs occidentales

Préparation d’une noix de coco

Tuc tuc à pédales

Can Tho, Delta du Mékong, Vietnam

Can Tho est la plus grande ville du Delta du Mékong. L’attraction principale consiste en quelques marchés flottants situés dans des villages non loin. Nous avons eu l’occasion d’en faire 2. Il a fallu se plier à leurs us et  coutumes, lever à 4h30. Phong Dien est un petit marché de fruits et légumes, ce sont principalement de petits producteurs qui viennent écouler leur stock sur leur barque. Le deuxième, Cai Rang est le plus grand du Delta du Mékong, ça grouille de bateaux de toutes tailles. Cela a été l’endroit pour prendre un super petit déjeuner. Un grand merci à notre guide pour nous avoir organisé ce tour splendide, à l’arrache (à 20h la veille au soir pour un départ à 5h).

Marché de Phong Dien

IMG_3788_res
Lever du jour sur le marché
IMG_2897_res
Echange de fruits

 

Bras secondaire du Mékong, un raccourci entre les 2 marchés
Bras secondaire du Mékong, un raccourci entre les 2 marchés

Marché de Cai Rang

IMG_3168_res
Négociation d’un lot de bananes
IMG_3196_res
Petit déjeuner sur la barque
IMG_3227_res
Un ananas pour finir
IMG_3142_res
Tous les vendeurs ont une perche indiquant ce qu’ils vendent
IMG_2649_crop_res
Maisons flottantes

Usine de transformation du riz

IMG_3260_res
Séchage des galettes de riz

Marché terrestre de Cantho

IMG_2720_res
Oeufs
IMG_2718_res
Crevettes séchées, nez délicats, s’abstenir
IMG_2664_res
Une trentaine de riz différents

Pause dans notre « Home Stay »

IMG_2746_res
Noix de coco
IMG_2764_res
Repas du soir

An Binh, Delta du Mékong, Vietnam

Quittant Ho Chi Minh et sa vie de fous, nous nous sentons enfin en vacances. Nous avons finalement décidé de voyager par nous-mêmes, c’est peut-être un peu moins optimisé qu’avec un guide, mais on suit notre rythme, et on est beaucoup plus près des gens, autochtones ou voyageurs. Cela nous a notamment permis de rencontrer une famille Coréenne qui nous a emmenés dans leur mini-bus pour aller à Can Tho. Evidemment, l’eau est omniprésente dans le delta, mais cela dépasse de loin ce que nous attendions, le Mékong sert ici de moyen de transport, mais les gens y vivent, y dorment, s’y lavent ou y font leurs courses sur l’un des nombreux marchés flottants. C’est d’ailleurs une expérience unique que de voir les échanges de fruits ou légumes sur l’eau à l’aube.

L’autre point fort du séjour est de dormir chez les habitants, dans un des nombreux « home Stay » au bord de l’eau. Ici le Home Stay de Nam Thanh, ils se sont pliés en quatre pour le réveillon de Noël.

IMG_2077_crop_res
Malgré l’heure tardive, on nous offre pastèque, pommes d’amour et litchis poilus.
IMG_2610_crop_res
Spécialité du delta, le poisson, évidemment.
IMG_2616_res
On nous apprend à faire nos rouleaux de printemps.
IMG_2595_res
Les chambres, rustiques mais super jolies
IMG_2195_res
La vie est difficile dans le Delta, des moments de détente s’imposent

IMG_2286_res

IMG_2317_res

Préparation du repas...
Préparation du repas
Durian, le roi des fruits, à l’odeur douteuse (en tous cas pour nous) et noix de coco
Durian, le roi des fruits, à l’odeur douteuse (en tous cas pour nous) et noix de coco

IMG_2434_res

IMG_2471_res
Fabrication des galettes de riz, utilisés pour les nems, ou les nouilles
Riz soufflé, sautant comme des pop corn dans de la terre du Mékong brûlée
Riz soufflé, sautant comme des pop corn dans de la terre du Mékong brûlée

Se déplacer sur lîle

IMG_2090_crop_res

IMG_2160_res

IMG_2584_crop_res

IMG_3747_crop_res

Saigon, Vietnam

La première chose qui nous tombe dessus en arrivant à Saigon, c’est une chaleur de plomb, tropicale, difficile à gérer au début, surtout lorsque l’on vient d’Europe en décembre.

Bon, disons le tout de go, nous n’avons pas été enchantés par l’endroit. Y être avec des enfants est stressant, le bruit des motos est assourdissant, les vendeurs de rue oppressants, et traverser une rue tient du suicide.

IMG_1892_res

La pollution électro-magnétique, je n’y crois pas.

IMG_2063_res

Vendeuse de rue, plutôt sympa, pour le coup.

Sur une note plus positive, la vie est simple ici, un chauffeur de moto vous emmène l’autre côté de la ville en un rien de temps, les gens se plient en 4 pour vous trouver des solutions. La vie semble être un capharnaüm, mais tout coule et fonctionne. La vie nocturne est aussi un point fort à Hô Chi Minh City (ie. Saigon).

IMG_1902_resL

IMG_1905_res

Fruits sur le marché de Ben Thanh.

IMG_1922_res

IMG_2061_crop_res

IMG_3709_res

Des motos, des motos, toujours des motos.

Sur un périple d’une demi-journée, les tunnels de Cu Chi sont un des grands vestiges de la guerre du Vietnam. L’histoire est forcément biaisée, racontée par les gagnants vietnamiens. Il n’empêche, les Viet Congs ont été impressionnants d’ingéniosité. Quelques notes, ils ne combattaient que la nuit, afin de ne pas être vus, inversaient leurs sandales à l’aller et au retour, pour ne pas que l’on sache où ils allaient, avaient des échappatoires du souterrain jusque dans la rivière. Ils étaient considérés comme des fantômes par les américains. Ceux-ci n’ont jamais pu démanteler le réseau de tunnels, ils ont finis par larguer ici plus de bombes que n’importe où ailleurs dans toute l’histoire. L’endroit est connu depuis comme le triangle de fer.

IMG_1978_crop_res

Un char américain qui a mal fini.

IMG_2008_res

IMG_1964_res

Petit Guérillero dans les tunnels de Cu Chi.

 

Bosnie-Herzégovine

Difficile d’être blasé des plages de sable blanc de Croatie, de soleil et d’oliviers, mais c’est vrai que nous avions soif d’autres choses, et le moins que l’on puisse dire, c’est que la Bosnie-Herzégovine est en tout point différente. La culture est ici orientale, la vie beaucoup moins chère, même si elle ne l’est pas vraiment en Croatie non plus, et les stigmates de la guerre sont toujours bien présents.

IMG_1110_res

IMG_1111_res

Le petit village de Počitelj semble s’être arrêté dans le temps.

IMG_1134_res

IMG_1130_res

Mostar, très belle halte sur la route de Sarejevo. Non, Alan, tu ne sauteras pas du pont.

IMG_1205_res

IMG_1208_res

Difficile de comprendre pourquoi Trip Advisor place Sarajevo dans le top 10 des villes à voir, lorsque l’on approche les faubourgs. Cela saute aux yeux, par contre, lorsque l’on arrive dans le centre. C’est ici une fourmilière de personnes qui se promènent, s’arrêtent aux terrasses, et vivent, comme si les stigmates jamais lointains lui donnaient un goût encore plus savoureux.

IMG_2210_res

IMG_1255_res

IMG_1141_res

Dalmatie, Croatie

La côte dalmatienne est peuplée de petites perles, telle Zadar, petite ville avec des rues et places sympathique, Split, un peu trop peuplée à notre goût,Trogir une île reliée au continent nous fait penser à la Rochelle, et la plus connue de toutes, Dubrovnik. Il suffit de quitter la route côtière pour s’enfoncer dans une presqu’île ou de prendre un bateau vers une des milles îles non lointaines pour se retrouver dans des endroits paradisiaques. C’est ainsi que nous nous perdons pendant 5 jours à Brijesta, dans la presqu’île de Peljesac, petit village ostréiculteur. C’est là que nous rencontrons Mathieu, Céline et leurs deux loulous, de belles soirées qui restent gravées dans nos mémoires. Nous les retrouvons par hasard sur l’Ile de Pag quelques jours plus tard, un autre petit paradis qui nous retient.

IMG_0767_res

Trogir

IMG_0813_res

IMG_0769_res

Trogir, un petit joyau qui nous fait penser à la Rochelle

IMG_2193_res

IMG_0865_res

IMG_0867_crop_res

IMG_0915_res

Havre de paix dans la presqu’île de Peljesac

 

IMG_1041_res

IMG_1036_res

Dubrovnik, perle de l’Adriatique.

IMG_0991_res

Korčula, cité de Marko Polo

IMG_1444_crop

IMG_1395_res

IMG_1325_res

IMG_1412_res

Ile de Pag, derniers moments farniente avant le retour

Lacs de Plitvice, Croatie

Plitvice est un parc naturel, à l’intérieur des terres, purement magnifique. Une succession de lacs transparents, séparés par des chutes d’eau. Cela ressemble un peu à ce que l’on peut trouver dans certains ruisseaux des Alpes Maritimes, sauf qu’ici, il y en a partout. C’est aussi aménagé de façon à préserver l’environnement, on était déçu à l’idée de ne pas avoir le droit de se baigner avant d’arriver, mais la pureté de l’eau le vaut bien.

IMG_2100_res

IMG_2094_res

IMG_0726_res

IMG_0709_res

IMG_0703_res

IMG_0674_res

IMG_0666_res

IMG_0655_res

IMG_0652_res

Une surprise inédite pour tous les campeurs du monde, sur la route pour Plitvice, nous nous arrêtons dans un camping gratuit, le premier que nous rencontrons. Chacun peut participer à hauteur de sa motivation et de ses moyens. Il y a des sanitaires sommaires, de l’eau courante. Nous avons fait connaissance avec le propriétaire, un alpiniste plutôt sympa. Les voyages aident à rencontrer des gens étonnants.

IMG_0611_res

Istrie, Croatie

Nous passons rapidement à côté de Trieste, où nous dormons quelques heures. On n’a vu la ville que de loin, mais le golfe dans lequel elle se niche est vraiment beau.

Nous passons en Slovénie, moins d’une heure, avant d’atteindre notre destination principale, la Croatie. Nous commençons par l’Istrie, et plus spécifiquement le gouffre de Pazin, celui-là même qui a inspiré Jules Verne lors de l’écriture de « Le Centre de la Terre ». Un peu décevant, à vrai dire, mais le fait que nous pouvons le traverser, sur une tyrolienne et en famille donne un peu d’aventure à cette halte.

IMG_0115_res

IMG_0142_res

Nous continuons vers la pointe sud de l’Istrie. L’occasion de visiter le super cap de Rt Kamenjak, un endroit resté sauvage, où une des activités favorites est le saut dans la mer à partir de falaises.

IMG_0292_res

IMG_0234_res

IMG_0226_res

IMG_0407_res

C’est aussi un bon endroit pour faire de la plongée. Le lieu dans lequel nous plongeons n’est sans doute pas le mieux de cette région (Phare de Margarita), mais c’est le baptême de plongée pour les 3 enfants, un moment magique.

IMG_0505_res

La ville de Pula, chargée d’histoire, est aussi l’attraction de cette pointe sud. L’arène, en particulier, est vraiment très bien conservée.

IMG_0595_res

IMG_0599_res

Côté hébergement, il y a vraiment de tout. Après avoir visité quelques campings gigantesques (1000 emplacements !), nous avons jeté notre dévolu sur un petit camping au bord de l’eau, abrité par les pins, un délice.

IMG_0569_res

Around the World