Venise

Nous quittons Milan pour Venise en faisant un petit détour par les Dolomites. Nous ne ferons qu’effleurer ce beau massif, avec l’intention d’y revenir un jour. Petits lacs de montagne, beau pics rocheux et une température un peu plus fraiche nous ont ressourcés avant d’attaquer le chapelet d’île le plus touristique du monde.

Nous arrivons à Venise en bateau, venant d’une lagune au nord, où nous avons établi notre camp de base le long de la mer. La cité semble être posée à fleur d’eau, pas étonnant que la place Saint-Marc soit recouverte en cas de marée importante.

IMG_9895_res

L’endroit est assez magique, il y a du monde, mais rien de désagréable. Le palais des Doges est impressionnant, notamment le pont des soupirs qui mène aux prisons,

IMG_0092_res

mais c’est surtout les petites ruelles et canaux qui nous transportent. Une ballade en gondole est un must à ne pas manquer, même si on a forcément l’impression de se faire avoir.

IMG_9940_res

IMG_0089_res

Venise, comme Paris ou Londres, est une ville à découvrir en plusieurs fois ? Peut-être que nous ferons plus de musées le prochain coup.

IMG_0028_res IMG_0034_res

IMG_9845_rot_res

IMG_9827_res

Exposition Universelle de Milan

Le voyage

Après plusieurs tentatives, cet été, nous partons pour la Croatie, en tous cas, nous y passerons. On a le temps, donc nous profiterons de l’aller pour passer à l’exposition universelle de Milan, puis Venise. Après la Croatie, en fonction, du temps, de la météo ou de nos envies, nous iront en Grèce, ou ailleurs.

L’exposition universelle

Il faut arriver tôt à l’exposition universelle, nous ne sommes pas les premiers, mais avoir dormi au lac majeur nous a placé du bon côté de Milan. Ce qui frappe en tout premier lieu, le gigantisme de l’évènement.

IMG_1849

IMG_1848

Le thème de cette exposition est la nutrition. C’est intéressant de voir les différentes approches que peuvent prendre les différents pays pour un sujet commun. Les pavillons que l’on a préférés sont Emirats Arabes Unis pour l’ambiance et le message, la Corée du Sud pour la danse des robots, la France, mais, est-on vraiment impartial ? L’Autriche et sa forêt tempérée, surtout en ce jour de canicule, le Brésil pour son filet géant. Le supermarché du futur est aussi remporté un franc succès auprès des enfants. Par contre, on a probablement fait seulement un cinquième de l’expo.

IMG_1854

IMG_1892

Outre la beauté des pavillons, cela a aussi été la chance de manger « local », Corée du Sud le midi puis Iranien le soir, avec des produits en provenance direct des pays. La journée s’est terminée par un spectacle donné par le Cirque du Soleil, une heure intense de cabrioles. Ils ne déméritent pas leur renommées.

IMG_1875

Une journée est évidemment trop peu pour tout faire. Il faisait 37°C lorsque nous y étions, ce qui nous a pas aidés. Nous essaierons d’y revenir un week-end d’ici fin Octobre pour faire d’autres pavillons, pourquoi pas un jour de pluie.

Sicile – Stromboli

Finissant notre tour de Sicile, nous voyons une ombre apparaître, un cône quasi parfait qui sort de la mer. C’est le Stromboli, une des îles éoliennes formées par un volcan toujours en activité.

IMG_9014_res

IMG_9054_res

IMG_9019_res

 

L’arrivée en bateau nous permet de voir le chapelet d’îles qu’il y a autour, toutes belles.

IMG_9161_res

A peine arrivés, nous nous mettons en quête d’un guide, l’ascension du Stromboli étant interdite par ses propres moyens. Le départ est donné à 17h, afin de pouvoir arriver en haut de nuit.

 

918 mètres d’ascension nous attendent. La première partie se fait parmi la végétation, vient ensuite un monde minéral, et pour finir nous marchons dans du sable de scories.

IMG_9283_res

IMG_9293_res

IMG_9271_res

Nous arrivons en vue du premier cratère, duquel s’échappe de temps en temps une fumée épaisse, précédée par un roulement de tambours.

En haut, l’odeur de soufre se fait plus forte. Nous commençons à perdre espoir de pouvoir voir autre chose que de la fumée, mais alors qu’il fait bien noir à l’arrivée au sommet, notre regard est happé par une bouche béante rouge.

Elle pulse, tel un cœur, et parfois éjecte des jets de lave. Magnifique !

IMG_9371_res

IMG_9331_res

Nous partons à regret du sommet après trois quarts d’heure pour une descente interminable avec masque dans un sable noir qui pénètre partout.

Nous quittons le lendemain le Stromboli, son Strombolicchio, et la Sicile.

IMG_1496_res

IMG_9212_res

IMG_1484_res

Sicile – Taormine

Taormina est un petit village perché rassemblant tous les clichés de la Sicile, des rues médiévales, des églises baroques, un théâtre antique, et l’Etna.

C’est donc sans surprise que nous y trouvons du monde, mais on ne s’attendait néanmoins pas à en trouver autant. Le fait que nous y allons pendant un week-end prolongé doit sûrement en expliquer une partie.

C’est vrai que l’endroit est super photogénique.

Sicile – Etna

Après avoir vu l’Etna, de loin, sous plusieurs facettes, nous nous décidons pour son ascension. Ca sera jusqu’à 2940m, la partie la plus haute est interdite en ce moment (le sommet est à 3300m). C’est une bête majestueuse, un peu endormie, mais qui peut toujours mordre, 20000 morts en 1669, une très grosse coulée en 2002 dont nous trouvons les restes, quelques morts néanmoins sur la dernière dizaine d’année.

IMG_8752_res

Nous cherchons un endroit où dormir avant d’attaquer, le camping est horrible, ça sera du sauvage parmi la pierre volcanique.

IMG_8701_res

Nous prenons un guide pour l’ascension, première partie en bus 4×4, le téléphérique étant arrêté à cause d’un vent trop fort, nous faisons la suite à pied.

IMG_1313_res

Un beau tour de quelques heures dans un paysage lunaire. La vallée du bœuf est impressionnante, de même que les pentes de sables de scories, et les fumées qui s’échappent par endroits. A deux reprises, nous faisons une pause sur un sable à 40°C, il suffit de creuser à peine pour que la température monte, on ne peut y laisser la main.

IMG_8771_res

IMG_8788_res

IMG_8745_res

IMG_8739_res

IMG_8715_res

A priori, spécifique cette année, il y a beaucoup de neige. Il reste plus de 4 mètres par endroit, la station de ski qui est sur l’Etna a fermé deux ou trois semaines avant notre passage. C’est pour ça que l’on y voit encore des lutins des neiges.

IMG_8813_res

IMG_8765_res

 

Le début de la descente se fait à 40 degrés en glissade dans des pentes de sable. Nous passons ensuite devant l’endroit où a été tourné une scène de Star Wars III et finissons tranquillement. Heureux d’une belle et dure ballade, nous finissons dans un camping en bord de mer, avec vue sur l’Etna.

IMG_8855_res

IMG_1362_res

 

Sicile – Syracuse

Nous ne sommes pas vraiment citadins, et donc pas trop motivés par Syracuse. Le Routard nous dit que c’est un passage obligé de la Sicile, nous nous y rendons donc, et la ville nous prend par surprise. La petite île d’Ortigia, le centre historique, est une perle. Nous y arrivons le jour de la Sainte-Lucie, c’est donc une atmosphère qui pète le feu qui nous attend.

L’endroit est un mix de monuments antiques, de belles places, et est entouré d’eau. Des restos surplombent une mer d’un bleu turquoise où s’affairent des pêcheurs d’oursins.

Le jour est bien choisi, la vie est trépidante, un marché bondé, des groupes de musique et un super marionnettiste jalonnent les rues.

IMG_8625

IMG_8646

IMG_8650

IMG_8663

IMG_8666

IMG_8678

IMG_8693

Sicile – Centre

Le réveil est aussi délicieux que le coucher. Bon, tout le monde n’a pas été rassuré, mais il n’y a pas eu âme qui vive dans cette vallée pour nous embêter. En continuant la route, nous nous apercevons que pousser un peu plus loin aurait été encore mieux.

IMG_8510_res

Première étape de la journée : Villa Romana del Casale. Je suis toujours impressionné de voir à quel point la civilisation d’il y a 2000 ans est proche de celle d’aujourd’hui. On y voit des thermes dignes de nos spas, des scènes de compétitions sportives, entre autres. Côté raffinement, ils n’ont rien à envier à ce que nous faisons aujourd’hui, même si il est vrai qu’ils avaient à cette époque recours à des esclaves pour pouvoir vivre en grande pompe.

IMG_8540_res

IMG_1287_res

Nous passons ensuite par quelques villages, qui, s’ils sont beaux, ne valent pas Eze, Saint-Paul de Vence ou Gourdon (pour ne parler que du Sud-Est de la France), ils sont pourtant classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

IMG_1292_res

Au détour d’un virage, nous avons notre première vue sur l’Etna, lointain, mais qui en impose.

IMG_8557_res

L’arrivée dans un camping au bord de la plage est bienvenue après cette journée sur les routes tortueuses de l’intérieur.

IMG_8618_res

IMG_8599_res

Sicile – Ouest et Sud

Le petit village de Castellamare del Golfo est enclavé entre montagne et mer Tyréenne. Le fort Normand attire l’œil, mais c’est surtout les gros cailloux sur lesquels ils peuvent faire du Free Run que retiendront les enfants, et les pêcheurs du port que retiendra Patricia. Pour Nicolas, c’est réussir à sortir du dédale labyrinthique des ruelles étroites du village qui sera le plus mémorable.

IMG_8235_res

IMG_8242_res

IMG_8231_res

Nous fonçons ensuite vers Ségeste, les monuments grecs ne sont pas ce que nous nous attendions à trouver en Sicile, ils sont ici exceptionnels. Le temple est très bien conservé, il surplombe des gorges au fond desquelles serpente un ruisseau, le théâtre antique fait face à la mer, une merveille.

IMG_8285_res

On s’arrête ensuite à Salemi avec pour objectif de visiter le musée sur la mafia. Justement, l’atmosphère mafieuse qui règne dans la ville ne nous va pas trop, on poursuit notre chemin. On arrive sur la mer méditerranéenne, de l’autre côté de l’île. Un camping donne sur la plage, il est pratiquement vide, tant mieux, nous aurons le meilleur spot.

IMG_8347_res

Petite baignade du soir, puis du matin, en recyclant un matelas troué.

IMG_8310_res

IMG_8350_res

Puis direction les sites archéologiques de la côte sud. Le premier, Selinunte, est fermé pour cause de grève (ça n’arrive pas qu’en France, a priori), nous passons du coup par Eraclea Minoa et Scala dei Turchi aux magnifiques falaises blanches. La journée est bien avancée lorsque nous arrivons à Agrigente, mais pas encore trop tard, pour visiter la vallée des temples. Les différents monuments valent de détour, mais le Tempio di Concordia est tout particulièrement bien conservé.

IMG_8438_res

Sur un coup de tête, nous nous décidons de nous enfoncer dans les terres. Peu de logements à cette période de l’année. Ce sera notre première nuit en camping sauvage, nous nous retrouvons seul dans une vallée, pas une seule lumière pour nous rappeler au monde. Seules, les étoiles, la lune, quelques bruits d’animaux et nous 5. Tous ne sont pas rassurés pour commencer, mais la soirée est exceptionnelle.

 

Sicile – Palerme

Réveil à l’Auberge de Jeunesse CasaDiAmici, un endroit que nous recommandons fortement, niché dans le centre de Palerme. L’accueil est super sympathique et l’atmosphère est celle d’une auberge de jeunesse, lieu de rencontre multiculturel.

Une fois avoir bien récupéré, nous partons vers « Mercato del Capo », sans doute le marché le plus sympa de Palerme, des légumes impressionnants, jamais vus ailleurs, des odeurs tout aussi étonnantes, plutôt bonnes.

IMG_8114_res

IMG_8117_res

La ville, par ailleurs, laisse à désirer, tant au niveau des détritus qui traînent que des bâtiments dont la magnificence passée est tombée en décrépitude aujourd’hui.

IMG_1242_res

Le marché « Mercato di Ballaro » est pas mal non plus, quelques places nous montrent que Palerme a été une ville d’importance. La fontaine Pretoria, proche des Quattro Canti, en particulier est toujours de premier ordre.

Globalement, la ville est un mélange de culture Méditerranéenne et arabe. Les églises et cathédrales, en particulier, sont impressionnantes, par leur style empruntant quelques figures aux mosquées.

IMG_8126_res

Un point à souligner tout particulièrement, les cannoli, dessert local, sont particulièrement succulent.

IMG_8139_res

La sortie de la ville est une épopée, la conduite sicilienne est une aventure, surtout pour un conducteur de van habitué à la tranquillité des villages de l’arrières pays Grassois.

IMG_1244_res

Après une demi-heure de route, nous arrivons à Castellamare del Golfo, seul endroit où il semble faire beau. Après la vie trépidante de Palerme, ce havre de tranquillité fait du bien. Ewen & Alan passent tout leur temps sur la plage pendant que le reste de la troupe monte le camp. On se retrouve ensuite pour la baignade du soir, pas si chaude.

IMG_8176_res

IMG_8186_res

Départ pour la Sicile

Quelques jours avant le départ, on nous dit que la période n’est pas forcément propice pour la Croatie, trop froid pour dormir dehors parait-il. Ce sera donc la Sicile ! Et pour commencer un bon voyage, rien ne vaut une traversée en bateau, que nous prendrons à Gênes.

Gênes, mis à part le phare à côté du port qui permet de se replonger dans l’histoire, ce côté de la ville n’est rien d’autre qu’un port industriel un peu déprimant.

Voiture en ligne pour le départ

Notre véhicule parait ici tout petit,

Le Majestic

et ce sera pire dans le ventre du Majestic dans lequel nous entrons pour 20 heures de traversée.

Même en Méditerranée, il y a du vent pour le plaisir de certains.

Alan, en plein vent

Mais pour tout le monde, c’est l’occasion de décrocher (heureusement, le wifi coûte beaucoup trop cher, en pleine mer), et de profiter…

La famille sur le pont

… avant d’arriver le soir sur la plus grande île de la Méditerranée.

Abords de la Sicile

Around the World